Les nouvelles données montrent que les émissions des véhicules diesel modernes sont comparables à celles des véhicules essence

Selon ADAC (Allgemeiner Deutscher Automobil Club), l’organisation allemande pour la mobilité, les véhicules modernes diesel et essence testés dans des conditions réelles ont surpassé les exigences réglementaires.

Jusqu’en septembre 2017, les tests d’émissions des véhicules en Europe étaient limités à des essais en laboratoire, qui ne représentaient pas entièrement les niveaux d’émissions de polluants des nouveaux modèles de voitures. Les acheteurs ne pouvaient donc pas comparer les modèles essence et diesel, ou les marques, par manque de données fiables et accessibles au public sur les conditions de conduite réelles.

Puis, en septembre 2017, la Commission européenne a commencé à mettre en œuvre de nouvelles procédures de tests d’émissions qui associent des essais en laboratoire améliorés et de  basées sur des situations de conduite réelles.

Grâce au test Real-Driving Emission (RDE) et à la procédure Worldwide Light vehicle Test Procedure (WLTP), les acheteurs peuvent vérifier les niveaux d’émissions d’oxydes d’azote (NOx) et de particules des nouveaux véhicules sur le marché. En outre, à partir de septembre 2019, les constructeurs automobiles sont tenus de publier les résultats des tests d’émissions de tous les véhicules certifiés « Euro 6d-temp » dans des conditions de conduite réelle et en laboratoire.

Certaines organisations indépendantes mettent également des informations à disposition en fonction de leurs propres procédures de test. L’organisation allemande pour la mobilité, l’ADAC, a révélé que, bien que les limites d’émissions de NOx définies dans la dernière législation européenne (norme Euro 6) ne soient toujours pas identiques pour tous les carburants et qu’elles soient plus élevées pour le diesel que pour l’essence (80 mg/km contre 60 mg/km), la plupart des véhicules diesel testés sur la route affichent néanmoins des valeurs bien inférieures à la limite plus basse des véhicules essence, comme l’attestent les données présentées ci-dessous :

Émissions des véhicules mesurées sur route | Source : ADAC

Émissions des véhicules mesurées sur route | Source : ADAC

Un certain nombre de ces tests ont été effectués à basse température (entre 0 et 8°C), une plage à laquelle certains véhicules n’avaient auparavant pas respecté les limites. Le fait que ces véhicules diesel modernes aient pu atteindre de très faibles niveaux d’émission de NOx dans diverses conditions met également en évidence les améliorations apportées, même depuis l’introduction des premières voitures Euro 6 en 2016.

Étant donné que les émissions des véhicules diesel et essence modernes sont désormais similaires, et conformes aux réglementations, les consommateurs peuvent désormais les comparer en fonction de leurs besoins, plutôt qu’en fonction du niveau d’émissions générées.

L’inquiétude ne cesse de croître concernant l’augmentation des émissions globales de CO2 provenant des voitures, en partie en raison de l’augmentation des ventes de SUV (véhicules utilitaires sportifs) plus lourds, mais également en raison du déclin des ventes de voitures diesel, qui émettent moins de CO2.

Dès lors que la situation répond à une logique économique et pratique pour l’acheteur, et s’il n’existe que peu ou pas de différences au niveau des émissions de polluants (les informations sont disponibles dans les brochures du véhicule obtenues auprès de votre revendeur ou en ligne), choisir une nouvelle voiture diesel aidera à réduire les émissions de CO2 par rapport aux performances d’une voiture essence, un rapport « gagnant-gagnant » pour les acheteurs et le climat.