Où trouver les données sur les émissions de la voiture que vous souhaitez acheter ?

Il existe maintenant davantage d’informations disponibles pour vous expliquer à quel point les nouveaux véhicules sont propres, que ce soit au niveau des polluants nocifs qui affectent immédiatement l’air que nous respirons, ou du dioxyde de carbone (CO2) qui impacte le climat à plus long terme. Mais où pouvez-vous trouver davantage d’informations sur le modèle qui vous intéresse en particulier ?

 

Avec l’introduction d’un nouveau système de test, les données sur les émissions de particules (le nombre de particules ou PN pour « Particle Number ») et les émissions d’oxydes d’azote (NOx) en conditions réelles doivent être publiées pour tous les nouveaux véhicules à partir de septembre 2019. Les acheteurs de véhicules peuvent obtenir ces informations par le biais de documents officiels (brochures ou spécifications) produits par le constructeur automobile, ou disponibles auprès du concessionnaire automobile. Les informations sur les émissions sont également publiées par l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), bien qu’elles n’apparaissent pas sous une forme destinée aux consommateurs.

Les nouveaux véhicules diesel certifiés selon la norme Euro 6d-temp sont les premiers à être considérés comme rejetant de faibles émissions. Ils reflètent les normes d’émissions définies pour la conduite en conditions réelles.

Bien que la certification soit uniquement basée sur ces chiffres officiels, d’autres sources d’information peuvent faciliter la compréhension des données et la comparaison entre les véhicules.

Lancé en février 2019, le Green NCAP est géré par la même organisation indépendante qui fournit depuis plus de 20 ans les informations Euro NCAP sur la sécurité des véhicules. Sa base de données s’enrichit au fil du temps, même si elle ne contenait initialement que les données de 12 véhicules. Elle utilise le même système de notation sur cinq étoiles que celui adopté pour la classification des tests de sécurité. La « qualité de l’air » et l’« efficacité énergétique » sont mesurées séparément, et le Green NCAP les combine en un seul score : le nombre d’étoiles. Étant donné que les évaluations ne portent actuellement que sur les émissions à l’échappement, la base de données favorise les véhicules électriques et hybrides. Il est donc important d’examiner le score individuel de qualité de l’air si vous souhaitez vérifier les émissions de polluants.

Par exemple, le Green NCAP souligne que les diesels modernes, conformes à la dernière norme Euro 6d-temp, affichent un meilleur indice de qualité de l’air que les modèles plus anciens (comme indiqué ci-dessous) et bénéficient donc d’un classement général plus élevé. En fait, les seuls véhicules non hybrides ou non électriques qui ont obtenu des étoiles sont ceux certifiés Euro 6d-temp. Les cycles d’essai en laboratoire ont été étendus pour couvrir une plage de conditions plus large et plus réaliste que le cycle d’homologation standard, fournissant ainsi une assurance supplémentaire aux acheteurs potentiels. Les tests sur route pour vérifier les émissions de conduite en conditions réelles (Real-Driving Emissions, RDE) ont également été rendus plus difficiles, encore une fois dans l’intention d’assurer aux consommateurs qu’une voiture sera performante dans toutes les conditions.

Source: Green NCAP

Source: Green NCAP

Les acheteurs sont désormais en mesure de prendre des décisions plus éclairées, grâce à la disponibilité et à la transparence des résultats officiels des tests d’émissions et aux sources indépendantes qui publient des données de performance en conditions réelles et des classements

L’Indice AIR (Allow Independent Road-testing) est un autre programme de classement mis en œuvre par une organisation indépendante, l’Alliance AIR, dont les membres testent des voitures dans des conditions réelles depuis plusieurs années.  L’indice AIR classe les voitures de A (vert foncé), le meilleur, à E (rouge), le pire, selon leurs émissions de NOx en roulage urbain. Les véhicules sont tous testés sur le même itinéraire pour comparer directement leur impact sur la qualité de l’air. Cependant, étant donné que les capacités manquent pour tester tous les modèles de véhicules récemment mis sur le marché, le modèle que vous recherchez n’apparaît peut-être pas encore dans la base de données. Toutefois, les acheteurs ne doivent pas prendre de décisions fondées sur des informations qu’ils trouvent sur les véhicules plus anciens. Par exemple, un modèle de 2014 avec des émissions « médiocres » est susceptible d’être complètement différent d’un modèle de 2019 affichant de bien meilleures performances, car la technologie de dépollution peut fortement varier pour la dernière version.

Les données sur les émissions des versions plus anciennes peuvent toutefois être utiles aux consommateurs cherchant à acheter un véhicule d’occasion ou à connaître les niveaux d’émissions de leur véhicule actuel.

Classement de l'indice AIR

Source : Indice AIR

Plusieurs autres organisations réalisent également des essais d’émissions afin de déterminer le fonctionnement des différents véhicules dans des conditions réelles. Par exemple, Emissions Analytics (un membre fondateur de l’Alliance AIR) produit avec ses données l’Indice EQUA, fournissant ainsi des informations sur les émissions de CO2, la consommation de carburant et la qualité de l’air. Ces informations se rapportent également aux normes européennes d’émissions.

L’organisation allemande pour la mobilité ADAC réalise ses propres tests qui confirment que les voitures homologuée selon la norme Euro 6d-temp la plus récente émettent des niveaux très faibles de polluants en conditions réelles. Elle fournit également une liste utile (en allemand) des véhicules déjà certifiés conformes aux normes les plus récentes.

Finalement, les fabricants automobiles étant tenus de fournir des informations sur les niveaux d’émissions et les performances des véhicules, le meilleur endroit pour trouver les données que vous recherchez reste le concessionnaire automobile. Les concessionnaires ont traditionnellement considéré que les « émissions » concernait uniquement le CO2, mais ils sont désormais plus compétents sur les polluants, en particulier les NOx et PN.

Il reste du chemin à parcourir, mais il est certain que les acheteurs de véhicules sont maintenant en mesure de prendre des décisions plus éclairées sur leurs achats, non seulement grâce à la disponibilité et à la transparence accrues des résultats officiels des tests d’émissions, mais également grâce aux sources indépendantes qui publies des performances et des classements en conditions réelles pour compléter les données officielles.